22 novembre 2219 Les actualités du 23ème siècle en direct

Il demande de la vraie viande en boucherie, 3 mois de prison ferme.

Triste souvenir que les boucheries des années 2000

C’est dans une petite boucherie du centre historique de Besançon qu’une nouvelle attaque carnivore a eu lieu.
Avec cette dernière, déjà 7 attaques de ce type ont été recensées dans tout l’hexagone.
Alors que la communauté animale, après plusieurs années de luttes pour ses droits, a enfin une reconnaissance internationale, ces événements à répétitions risquent de briser un équilibre déjà bien précaire.

« On se serait cru à l’abattoir ! »
« Mon petit était sur place lors de l’arrivée du carnivore, j’ai eu très peur ! »


Sophie, vache laitière de profession.

Vendredi 17 juin, alors que la boucherie Houdinot est en pleine heure d’affluence, Martin P, déjà connu des services de l’ordre pour appel au retour du steak animal, entre dans ce petit établissement du quartier de la boucle de Besançon.

« Ses yeux étaient comme exorbités, je l’ai vu fixer mon veau avec insistance »

Lorsque ce dernier demande un steak bien saignant, le boucher Robert D ne comprend pas tout de suite la gravité de la situation et lui propose plusieurs steaks végétaux à base de tomate.
Martin P lui sourit et demande une nouvelle fois, mais de manière bien plus explicite, de « la vraie » viande. De la viande de vache.
La clientèle présente, essentiellement d’origine bovine, s’offense immédiatement.
Martin P hurle ensuite « Je vais tous vous bouffer ! », allant même jusqu’à mordre certains clients, avant l’intervention rapide des forces de l’ordre.

La communauté bovine choquée.

Aoli Marlon président du collectif « Bovin oui, dans l’assiette non ! » se dit offusqué de la tournure des événements.

« 50 ans après l’interdiction de vente et de consommation de viande animale de toutes sortes, on voit encore la présence de fanatiques.
Toute la communauté animale et bovine principalement, est choquée des actes commis par cet humain.
Ne nous écornons pas le museau, ces événements cachent un réel problème de société.
Les êtres humains restent des êtres assoiffés de sang, cupides, et qui ne nous laissent que peu de place dans un monde qui ne… »

Retranscription de l’intervention de M. Aoli, président du collectif “Bovin oui, dans l’assiette non !”

Le discours fut à ce moment précis malheureusement interrompu, suite à un problème de satellite, dû aux ondes électromagnétiques très puissantes ces dernières décennies.

Une solution est possible

Cet incident nous rappellera que pour les plus accros d’entre vous, le gouvernement a autorisé l’ouverture de centres pour carnivophile. Ces derniers pourront y trouver de la viande saine et ainsi ne plus se détruire la santé.
L’idée étant que les carnassiers puissent diminuer leur consommation et bénéficier de soins et d’un accompagnement procuré par des spécialistes.
C’est avec de pareilles mesures que les êtres humains nous prouvent, une nouvelle fois, leur capacité à penser aux autres.

Autres articles très intéressants

Nouveau rebondissement dans le meurtre de Norman Guerin : le grille-pain revient sur ses aveux et accuse l’aspirateur

25 janvier 2219

25 janvier 2219

Mis en examen pour “domicide volontaire” en décembre, le grille-pain de Norman Guerin, agent immobilier de 31 ans vivant seul,...

Comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *